Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 16:02

DOA5 up (2)

 

Bonjour à tous,

 

Aujourd'hui, on reprend les chroniques de jeu spécifiques avec Dead or Alive 5. Développé par la Team Ninja et édité par Tecmo Koei,  le soft est sorti fin septembre 2012 sur Xbox 360 et PS3, puis en version "Plus" sur PS Vita en mars 2013. Une version "Ultimate" vient d'être annoncée, elle sortira probablement cet automne, même si, pour le moment, aucune date de sortie n'a été précisée. Dead or Alive 5 est le premier opus principal de la série à avoir été réalisé sans son créateur, le fantasque Tomonobu Itagaki, qui quitta la direction de la Team Ninja quelques années auparavant. DOA5 est-il capable de tenir en respect à la fois son héritage inhérent à la série et la demande de technicité de la part des joueurs spécialisés en versus fighting ? Avant d'entrer dans les détails, rappelons que la série des Dead or Alive a toujours voulu plaire au plus grand nombre, en témoignant d'une certaine accessibilité. Voyons si cela est réussi. 

 

CODYMAN_13 (Kasumi/La Mariposa) vs juliomigue (Kasumi/Ayane) Ranked match in Tag Mode

 

Le jeu se présente sous la forme d'un jeu de combat en versus fighting d'excellente facture. Si les DOA sont connus pour être une vitrine technologique en matière de modélisation mammaire, force est de constater que la Team Ninja a fait un excellent travail technique, que ce soit visuellement et techniquement à l'échelle du gameplay. Reposant entièrement sur un système de priorités clairement établi, le jeu est nerveux, avec des décors destructibles, donnant lieu à certaines situations spectaculaires, tout est là pour vous en mettre plein les yeux. Rajoutez à cela un bon roster de plus de 20 personnages, avec des modes de jeu classiques mais sympathiques et vous obtenez un jeu qui peut vous occuper un bon moment. Et même si en matière de marketing, la Team Ninja et Tecmo mettent plus en avant les personnages féminins du jeu, les garçons ne sont pas en reste pour proposer un bon challenge pour les joueurs amateurs de jeux de combat. Sans être exclusivement technique, DOA5 s'en sort la tête haute dans la galaxie encombrée des jeux de combat.

 

Hitomi - Arcade Mode - Master difficulty

 

La série des Dead or Alive et moi, c'est une longue histoire. Très longue. Je n'ai pas joué au premier opus de la série mais j'ai retourné tous les autres jeux estampillés DOA. Depuis DOA2, Kasumi, Ayane, et les autres combattants m'ont accompagné dans ma vie de joueur. Au départ, je jouais beaucoup avec Kasumi, puis je me suis tourné vers Ayane pour finir par jouer avec Hitomi en majorité depuis DOA4, Ayane restant une excellente alternative. Pour cet opus développé sans Itagaki, la Team Ninja a fait de l'excellent travail. J'irais même plus loin : le départ d'Itagaki fût un bienfait pour la série, puisqu'il semble que les développeurs aient plus mis l'accent sur la technicité du titre pour proposer un challenge au joueur. Oui, le jeu est là pour magnifier les formes des combattantes et il est évident que c'est flatteur visuellement, mais au moins, on sent bien plus une envie de progresser que dans DOA4 par exemple. Pour conclure, je ferais un voeu : que DOA5 ait sa place dans certains tournois majeurs de jeux de combat, pour qu'il soit mis en valeur auprès des joueurs amateurs du genre. Un soft qui allie beauté visuelle et technicité relative, ça pourrait ramener du monde vous ne croyez pas ? 

 

Vidéoludiquement vôtre,

 

DOA5 bottom (2) Utori

Published by Un Jour, Un Jeu - dans Un Jour - Un Jeu
commenter cet article

commentaires